La sériciculture s’implante sur le territoire roumain, d’abord en Valachie au 18 siècle par les marchands ottomans La soie était à l’origine produite dans les monastères et les cours des boyards étant considéré comme un tissu de luxe. Ensuite, depuis le début su 19 siècle la soie appelé borangic – le fil la soie est entré dans les ménages domestiques des paysans.

 La sériciculture est connue et pratiquée dans ‘ensemble des territoires  habités par les Roumains. Petru Poenaru fournisseur à la cour princière publie le premier volume de sériciculture apparu en Valachie en 1849.

Les costumes folkloriques traditionnels de Valachie ont été enrichis d’écharpes précieuses pour couvrir la tètes des femmes, « les marame », marques d’élégance pour le costumes de fêtes. Le borangic – le fil de la soie est un élément de spécificité pour le port populaire roumain. Le fil de soie est aussi utilisé pour enrichir les toiles tissées dans les foyers paysans, utilisées ensuite pour confectionner les chemises et les jupes pour broder les chemises et les jupes. La tradition de la sériciculture comme production domestique s’est perpétué pendant le 20 siècles jusqu’au débit des années 1990.

L’exposition “Borangic. La soie dans la tradition vestimentaire roumaine” est consacrée à l’histoire du fil de soie – borangic et de la sériciculture ainsi qu’au rôle que le tissu de – la soie a joué dans la tradition vestimentaire roumaine en tant qu’élément spécifique et marquant du costume de fête. Cette exposition se propose de présenter des costumes traditionnels provenant su Sud de la Roumanie et des pièces de la région d’Arges et de Muscel. Plus de 30 pièces documentaires, des photos et des films documentaires nous font découvrir l’incroyable création populaire roumaine caractérisé par l’utilisation du fil de soie.

Remerciements : Doina Marian, Teodora Leu, Institut culturel roumain, Roxana Deca, Musée d’Olténie Craiova, Daniela Iancu, Raluca Prelipceanu, Andy Lissac, Association Arche culturelle, Elena Iagar, Centre culturelle et artistique Arges, Niculina Stoican, groupe folklorique « « Maria Tanase.

L’exposition aura lieu à l’Institut culturel roumain, au 1 rue de l’Exposition 75007 Paris , du 27 juin au 27 juillet. P

(Visited 16 times, 1 visits today)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close Search Window