Le Marché de la Poésie a eu lieu entre le 7 et le 11 juin Place Saint Sulpice à Paris. La présence roumaine a été importante: la poétesse Magda Carneci a présenté son livre de Poésiei trilingue Trans-néuronal, illustré par Wanda Mihalciuc. La poétesse Linda Maria Barros a présenté La nageuse désossée et a également présenté le livre de Peter Sragher en compagnie de l’auteur, qu’elle avait traduit en français. Raluca Maria Hanea, poète, éditrice et cinéaste récite et présente ses livres chez Editions Unes « Retirements » (2018) et « Disparition initiale » (2023), Dessins de Philippe Favier. Lia Faur a présenté son volume « Peau contre peau » chez Harmattan, traduit en français par Roxana Sicoe-Tirea.

Jacques André éditeur a présenté les volumes bilingues publiés récemment « Conseils pour tromper les ténèbres » d’Andrei Corbu et « Vivre avec dieu à mes trousses » de Bluma Finkelstein. Aux Editions unicité -François Mocaër-, nous avons pu trouver 3 recueils de l’anthologie de poésies «Le blues roumain» (trad. Radu Bata) et les volumes «Clair de Mort» d’Ana Blandiana et «Le fou rire de la pluie» de Radu Bata.

En même temps, La Traductière, revue internationale de poésie et art visuel dirigée par Linda Maria Baros, fête ses 40 ans à l’occasion du Marché de la Poésie.

(Visited 9 times, 1 visits today)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close Search Window