Le 14/15 mai 1948 plus de 10.000 jeunes intellectuels roumains qui se sont opposés au régime communiste ont été arrêtés et envoyés en prison où la plupart ont fini leurs vies. Beaucoup de destins ont été ainsi brisés et le futur de la Roumanie s’est montré sombre car ses lumières ont ainsi été éteintes.    

Il n’est même plus question ici de ceux qui ont trahi et n’ont pas trahis en prison, car les tortures étaient tellement affreuses qu’il fallait avoir un pouvoir surhumain afin de les supporter. Ils pénétraient dans le plus intime de ton âme et enlevaient l’âme même en te faisant trahir toutes tes valeurs, tes êtres les plus chers. Il arrivait un moment ou presque tous ont imploré leur mort pour ne pas être obligés à faire cela. Et pourtant de telles personnes ont existé, de vrais super héros qui ont résisté jusqu’à la fin. Une telle personne a été le Mgr Vladimir Ghika, prince et martyr des prisons communistes qui avait été ordonné à Paris, mais est devenu évêque de l’église catholique en Roumanie. Béatifié en 2013, nous avons aujourd’hui la chance de pouvoir vénérer ses reliques et écouter son histoire à Paris dans des manifestations qui marquent le centenaire de son ordination à Paris:

Vladimir Ghika – Diocèse de Paris (dioceseparis.fr)

Arche culturelle a participé aux événements organisés à Sacré Coeur de Montmartre et à La Médaille miraculeuse et a realisé ensemble avec l’Association “Le bienheureux Vladimir Ghika”, organisatrice des événements une courte vidéo:

CELEBRAREA CENTENARULUI SFINȚIRII ÎNTRU PREOT A MONSENIORULUI VLADIMIR GHICA I JURNAL CULTURAL – YouTube

(Visited 9 times, 1 visits today)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close Search Window