Raluca Prelipceanu a présenté le livre « Élites roumaines en France » issu du projet « Les Âges de la migration roumaine en France » qui décrit le parcours de quelques roumains, des personnalités plus ou moins connues.

Mme. Ioana Bivolaru, l’ambassadrice de Roumanie en France, a adressé à cette occasion un mot de bienvenue en soulignant le fait que les liens avec la communauté roumaine en France est une priorité de son mandat.

M. Jean-Christophe Dumont, chef de la Division Migrations Internationales dans le cadre de l’OCDE, a présenté des statistiques sur les migrants roumains en France et a souligné l’importance de cette communauté.

Raluca Prelipceanu a argumenté le fait d’avoir employé le concept d’élites dans un sens large, en suivant le propos de Nancy Green et Marianne Amar. Ainsi, les élites sont définies par opposition avec les personnes sans études et, par conséquent, elles englobent également les personnes qualifiées de tous les domaines et les étudiants. On peut identifier trois périodes dans la migration des élites roumaines selon les conditions politiques, économiques et sociales du pays d’origine: la première période pendant le communisme, les racines étant entièrement coupées, la deuxième période pendant la première décennie après la chute du communisme, caractérisée par une période de transition assez difficile. La dernière période est celle qui commence en 2002 avec la libre circulation en Europe, mais surtout en 2007, suite à l’adhésion à l’UE.    

(Visited 11 times, 1 visits today)

Comments are closed.

Close Search Window